Rédiger une nouvelle à chute

Préambule

Dans cet article, nous allons aborder quelques points qui sembleront évidents pour certains, et pertinents pour d’autres.

Cet article prend la suite directe de “Ecrire, tout un art” ci-joint : Écrire. Tout un art – Franck Skirole

Les plus clairvoyants auront remarqué qu’en plus de romans ou pièces de théâtre, je me suis aussi attaqué à l’art des Nouvelles.

Une Nouvelle est un récit relativement court et à l’instar des romans classiques, racontent une histoire avec un début, un milieu, une fin.

La taille d’une Nouvelle varie selon le point de vue de chacun. Elle peut aller de l’ordre de 500 mots à 10.000 selon les auteurs.

Pour ma part, ma première Nouvelle publiée, “Jack”, contenue dans le recueil “Rêve d’une nuit sans étoile”, supporte approximativement à 4.000 mots. A titre de comparaison, le premier volume de Harry Potter est à 80.000.

En si peu de pages, cependant, je suis parvenu à réaliser un “Twist”, une chute surprenante à laquelle le lecteur ne s’attend pas et, parfois, les personnages du récit également.

Le Twist est souvent représenté par une méthode simple. Par exemple, on découvre à la fin de l’histoire que le personnage principal est en fait une célébrité ultra-connue.

Dans d’autres cas, comme je l’ai fait pour “Jack”, le Twist peut être transféré à un objet. Le Twist peut également être la personne et l’objet. Pour plus de détails, je vous invite à lire la nouvelle : Rêves d’une nuit sans étoile – Franck Skirole

Voilà pour le préambule.

1. Le Twist

Avant toute chose, recherchez un twist, une idée.

Un Twist est, comme écrit plus haut, une distorsion de la vérité, un trouble pour lecteur. Un secret dont plusieurs indices seront glissés dans le texte au fur et à mesure que l’histoire avance.

Comme un jeu, un pacte entre le lecteur et l’auteur. L’auteur propose une énigme et le lecteur tente de trouver la solution.

Un twist dans une nouvelle est une révélation inattendue ou un retournement de situation qui vient surprendre le lecteur et remettre en question ses attentes ou sa compréhension de l’histoire. Les films “Shutter Island” et “Fight Club” sont de bons exemples.

Cela peut prendre la forme d’un rebondissement final, d’une révélation surprenante sur un personnage ou d’un changement radical dans le déroulement de l’intrigue. Le twist est généralement utilisé pour créer du suspense, pour susciter l’intérêt du lecteur et pour le surprendre.

Par exemple :

Le narrateur raconte sa vie : il a chaud, il a toujours chaud. Personne ne fait attention à lui et personne n’ose le regarder directement. C’est étrange, à chaque fois que quelqu’un daigne lever les yeux vers lui, l’opposant porte des lunettes spéciales, comme si le regarder était tabou. (…)

► Twist : Le narrateur est le soleil. À la fin de la Nouvelle, – Et à la fin uniquement – le lecteur apprend qu’il s’agit du soleil.

2. Creusez !

Le diable se cache dans les détails.

Friedrich Nietzsche

Lorsque vous avez une idée de Twist et d’histoire, creusez le sujet, étudiez le un minimum.

Si vous voulez réaliser une Nouvelle sur l’histoire de Ramsès Premier, apprenez quand il a vécu en Égypte et comment il a régné afin de vous imprégner du personnage.

Que Ramsès 1 est également connu sous le nom de Ramsès le Grand et a fondé la 19ème dynastie égyptienne. Sachez qu’il est devenu pharaon après la mort de son prédécesseur, Horemheb, et qu’il a régné pendant environ un an jusqu’à sa propre mort. Bien que son règne ait été court, il a jeté les bases de la dynastie des Ramsès ultérieurs.

Si vous décrivez une fantaisie qui se déroule dans le cœur des Triangles des Bermudes, apprenez les légendes qui s’y rapportent.

Écoutez des documentaires ou lisez des articles.

3. Plan

Comment va se dérouler votre histoire ?

Comment le héros va-t-il arriver à son Twist ? Cela sera-t-il convaincant ?

Pour cela, vous devrez monter un plan en résumant chaque scène que vous écrirez.

Chaque scène répond à l’une des trois questions primordiales :

► Quand ?

► Quoi ?

► Où ?

Chaque scène doit participer au déroulement de l’intrigue, n’oubliez pas qu’une Nouvelle est un récit court !

Commencez donc par un incipit, une phrase accrocheuse dès le début de l’histoire, puis enchaînez les évènements ; ayez du rythme, comme une musique où l’on ne souhaite surtout pas s’endormir parce que les notes sont redondantes.

Si c’est plus facile pour vous, commencez par la fin.

► Pour finir, on découvre qui il est vraiment.

► Avant, il était en guerre contre Mister X

► Avant, il fuyait Mister X

► Avant, Mister X cherchait à découvrir son identité secrète

► Avant, Mister X le rencontre dans une galerie d’art

► Avant, il vit une vie tranquille à l’abris de tout et utilise ses superpouvoirs pour faire le bien lorsque la nuit tombe.

Voilà, votre plan est terminé ; plutôt facile, non ?

4. Du Flow

Ensuite, écrivez votre texte, laissez-vous emporter, hypnotiser par votre travail. Vivez l’histoire que vous rédigez.

Il y aura des erreurs, mais ce n’est pas grave. Le plus important, à cette étape, c’est d’utiliser votre partie artistique du cerveau.

Faites-vous plaisir !

5. Finalement

Cela ne sera pas aisé, mais vous devrez laissez votre texte fini de côté une nuit au moins. Davantage s’il s’agit d’un roman.

Vous aurez besoin de prendre du recul afin de mieux terminer votre travail.

Après une bonne nuit de sommeil, reprenez votre texte de manière apaisée et relisez en abandonnant le Flow et en utilisant un maximum votre esprit critique.

Corrigez les erreurs que vous aurez remarquées, réécrivez si vous pensez que c’est nécessaire, puis faites lire à votre entourage en leur demandant d’être les plus honnêtes possibles quant au résultat.

Une Nouvelle n’est qu’un récit de quelques pages, ils seront plus enclins à vous servir de lecteurs ßêta 🙂

Laisser un commentaire