Iblis et Aldo

Les rêves et petites histoires d’Iblis

Iblis était un renard exceptionnel appartenant à un démon déchu. Avec son pelage rouge flamboyant et ses yeux perçants, il ressemblait plus à un esprit malin qu’à un simple animal. Il avait été choisi par son maître pour ses pouvoirs uniques, qui lui permettaient de se déplacer tel un éclair foudroyant.

Mais malgré ses capacités extraordinaires, Iblis se trouvait dans une situation délicate. Son maître avait été banni du monde des démons pour avoir enfreint les règles établies. Privé de la protection de sa communauté, il avait dû se réfugier dans un quartier malfamé de la ville des humains. Iblis l’avait suivi, mais il avait vite compris que ce nouveau territoire était hostile et peu accueillant.

Les rues étaient sombres et étroites, peuplées de créatures sinistres et de brigands sans scrupules. Iblis avait du mal à se nourrir, car les animaux étaient rares et les humains le prenaient souvent pour un animal féroce et dangereux. Il se cachait parmi les ombres, guettant le moindre mouvement, essayant de trouver une proie qu’il pourrait attraper sans être vu.

Mais un soir, alors qu’il avait presque perdu espoir, Iblis entendit un bruit étrange. Des cris de détresse venant d’une ruelle voisine. Sans hésiter, il se mit à courir en direction du son, prêt à défendre ceux qui avaient besoin d’aide.

Arrivé sur place, il vit un jeune chien aux prises avec deux agresseurs. Ils essayaient de le tuer et certainement, après cela, le manger de force, ignorant ses supplications et ses hurlements. Iblis ne connaissait pas ce chien, mais il sentit une indignation profonde monter en lui face à une telle injustice. Il bondit sur l’un des agresseurs, griffes et crocs en avant, envoyant l’intrus valser contre un mur.

Le second assaillant brandit ses pattes et s’apprêta à pourfendre Iblis, mais le renard avait déjà eu le temps d’esquiver et de se jeter sur lui. Il avait utilisé ses pouvoirs pour projeter une pression terrible sur l’adversaire, qui avait la chance de s’en tirer avec une brûlure superficielle. En revanche, il avait compris que combattre Iblis était une entreprise risquée.

Le jeune chien sanglotait, mais il se rendit compte qu’Iblis avait sauvé sa vie. Il le remercia plusieurs fois, lui promettant de le protéger et de ne jamais l’oublier. Iblis, touché par sa gratitude, se sentit changé. Il n’était plus le renard solitaire et sans pitié qu’il avait été avant de rencontrer ce chien ou son maître. Il avait été touché par sa vulnérabilité et sa sincérité.

Dès lors, Iblis se mit à fréquenter cette ruelle lugubre régulièrement. Il se faisait respecter des autres créatures qui y vivaient, faisant comprendre que les règles avaient changé. Il était devenu le gardien de cette portion de la ville, et ce, peu importe la race ou l’espèce de ceux qu’il devait protéger. Le renard roux avait trouvé un nouveau rôle et compte bien le tenir au mieux.

Il pensait présenter son nouvel ami à son maître, son héro. Ce dernier lui avait donné un nom, comme il l’avait fait pour lui. Ainsi naquit Aldo, un chien protecteur.

Laisser un commentaire